La décoration par les cadres

La décoration par les cadres

Que vous les accrochiez aux murs ou que vous les placiez sur une table, un bureau ou un meuble, les différents types de cadres et d’encadrements contribuent à la personnalisation et à la décoration d’une pièce de façon unique. Tableaux d’un peintre préféré, photos souvenirs de famille ou des ascendants, image remémorant le passé, reproductions, affiches, toiles ou laminés sont autant d’options que l’on peut agencer à sa guise pour signer chacune des pièces de la maison. Vous devrez considérer certains critères de base, tant dans le choix d’un cadre (type de toile, dimension, style, encadrement, etc.) que dans son installation (agencement multi-cadres, hauteur, dimension/pièce, couleur, éclairage, etc.).

la-decoration-par-les-cadres

Le choix de l’encadrement

Choisir un type d’encadrement, c’est donner un ton personnel à une œuvre qui vous plaît. L’exercice devrait permettre de conjuguer l’œuvre au cadre tout en tenant compte des autres éléments de décoration. Si vous le voulez doux et sobre, choisissez-le alors dans les mêmes tons que l’œuvre. Pour y donner plus d’éclat, optez plutôt pour des couleurs contrastantes.

Vous pouvez atteindre le style recherché (par exemple donner de la richesse ou un aspect classique à une œuvre) en utilisant une Marie-Louise (toile blanche) plutôt qu’un simple passe-partout traditionnel. L’encadrement de bois convient généralement aux pièces de type classique, traditionnel ou champêtre avec un tableau de paysage ou de nature morte.

L’ornement métallique s’intègre plus aisément dans un décor moderne ou dégagé avec des tableaux aux formes simples et aux couleurs primaires. Il faut aussi tenir compte du type de peinture utilisé pour l’œuvre que vous aurez à encadrer. Certes des scènes de la vie ou des toiles naïves conviendront mieux à des espaces aux ambiances joyeuses et vivantes, mais il est tout aussi important de considérer, par exemple, que l’aquarelle offrira généralement un tableau tout en douceur, tandis que l’huile éclatera par sa présence. Il faudra alors choisir un encadrement subtil et sobre ou, au contraire, plus dynamique et mettant davantage l’œuvre en évidence. Vous pourrez aussi le choisir plus imposant (en bois sculpté, peint ou teint) pour donner plus de richesse et de prestance à l’œuvre.

la-decoration-par-les-cadres

L’emplacement personnalisé des œuvres

En matière d’œuvres d’art, le prix n’a plus de limite. On peut en dire autant de l’affection que chacun peut entretenir à l’égard d’une œuvre, une photographie ou une affiche. Vous devrez tenir compte de cette affection au moment de suspendre vos œuvres. Une toile préférée devrait généralement se retrouver dans l’une des pièces communes les plus fréquentées de la maison, histoire de pouvoir l’admirer et d’en faire profiter la famille et les visiteurs. À ce titre le recoin le moins visité de la maison ne contribuera pas à mettre ces œuvres en valeur.

La dimension d’un tableau sera nécessairement un facteur à considérer dans le choix de son emplacement. Les tableaux imposants conviendront généralement aux grands murs des grandes pièces de la maison. Les petits tableaux pourront aussi y être suspendus à condition qu’ils soient regroupés dans un agencement personnalisé. Par exemple, vous pourrez agencer une œuvre de dimension moyenne à deux petites d’un côté ou de l’autre et aussi aligner une série de petites œuvres à votre guise, de façon asymétrique, comme cela se fait au moment d’un vernissage ou d’une exposition.

Contrairement à ce qu’en pensent plusieurs, il est possible d’agencer différents styles de cadres et d’encadrements. Le truc consiste à faire plusieurs tentatives de façon à visualiser différents agencements. Ce qui ne convient pas sautera aux yeux. Il n’est pas nécessaire que les encadrements soient identiques. Plutôt, il faut tenter de marier des éléments communs comme la couleur, les matériaux ou les thèmes pour créer des effets inusités qui conviennent.

la-decoration-par-les-cadres

La hauteur des cadres

Le choix de la hauteur des cadres dans chacune des pièces peut paraître un détail. Cette hauteur fait néanmoins toute la différence dans bien des cas. Il est conseillé d’accrocher les cadres plus ou moins à la hauteur des yeux. L’ajustement peut aussi se faire en fonction de la hauteur du plafond. Les cadres sont souvent placés trop haut, comme si on voulait les isoler du reste de la pièce et leur donner plus de visibilité. Il faut plutôt penser à les intégrer au reste du décor et à la pièce. Au-dessus d’un buffet sans huche, par exemple, vous pouvez placer en arrière scène, un tableau d’un bouquet de fleurs séchées. Un chandelier posé sur le meuble entraînera un effet de symbiose original et agréable pour les yeux entre le buffet l’œuvre et le bouquet.

Comment faire vos essais

Plusieurs hésitent à faire des essais avant de suspendre définitivement leurs tableaux par crainte de cribler leurs murs de trous… Voici un petit truc. Établissez au départ le style que vous voulez donner à chaque pièce en considérant sa dimension et celle des cadres. Vous pouvez procéder ensuite par montage en agençant les cadres sur le plancher de la pièce à décorer pour vérifier si l’agencement convient. Vous verrez alors si les couleurs de la pièce permettent au montage de bien s’intégrer à la pièce. Une attention particulière devrait aussi être portée à la luminosité provenant des fenêtres et à l’éclairage, lorsque les rideaux sont tirés. Vous déplacerez sans doute quelques cadres d’une pièce à l’autre au départ. C’est tout à fait sain.

En visualisant les montages sommairement dans chacune des pièces, vous serez en mesure de déterminer ce que vous aimez ou n’aimez pas. Faites alors les changements qui s’imposent. À la toute fin, vous pouvez accrocher les cadres aux murs en prenant soin de déterminer au préalable la hauteur voulue.

La protection des toiles et l’encadrement

La qualité d’un encadrement est très importante à la conservation et à la protection d’un tableau. L’utilisation d’un passe-partout sans acide empêchera le jaunissement par la superposition des papiers. Sceller une œuvre ente deux vitres est une option qui garantira sa protection à long terme. Par contre, vous aurez peine à la retirer sans l’endommager. D’autres optent pour le laminage des affiches ou des photographies. Cette méthode permet de reproduire l’image sur un cadre solide sans avoir à craindre les éclaboussures et les traces de doigt.